pardon

  • Mes retrouvailles avec Marie-Madeleine

     

       Mes retrouvailles, nous nous sommes perdues depuis tant d'années.

       « Perdus » devrais-je dire puisque je me nommais Judas la dernière fois que nous nous sommes côtoyés en toute conscience.

       Je me nommais Judas et j'ai mené son Amour à vivre l'horreur, son Amour ainsi que tous ses proches, nous avons vécu les pires moments de nos vies, l'incompréhension, l'injustice, la peur , le désarroi,le désespoir, Pourquoi ? Un simple jeu des égos qui nous pousse à l'horreur, au non-Amour alors qu'il y en avait tant entre nous tous, avec toutes nos différences, malgré toutes nos différences, l'Amour était notre mot d'ordre.

       Aujourd'hui nous nous retrouvons enfin et je te pardonne ainsi que tu m'en a prié. Tu as vécu ma douleur et je sais dans quelle inconscience tu étais au moment de ton geste, je sais qu'il était guidé par plus grand que toi, je sais tout ce qu'il a permis de grandir à Sananda, à nous tous, et je sais aussi tout ce que tu as souhaité endurer depuis tout ce temps pour t'amener aujourd'hui à te faire pardonner de nous tous mais surtout à te pardonner ce qui ne ressemblait pas à la réalité de ton cœur.

       Je suis heureuse, aujourd'hui totalement libérée et nous pourrons enfin reprendre nos chemins main dans la main, parce que c'est ainsi que nous serons les plus forts. Il y a tant d'Amour en chacun de nous.

       Merci Seigneur, merci à Emmanuelle et tous ses autres de nous avoir menés jusque là.

     

    Marie-Madeleine. Judas

     

     

       Voici ce message finalement transmis par l'énergie de Marie-Madeleine avec une assurance et une détermination, une rapidité, qui me prouvent l'importance de nos retrouvailles, de cette libération pour elle.

       Aujourd'hui nous ne sommes plus ces deux Êtres, nous sommes la somme de tous ceux qui nous ont menés jusque là, mais nous étions séparés depuis si longtemps et c'est juste là que j'ai compris pourquoi je n'avais aucune envie de côtoyer cet Être et ni lui de se faire ressentir, de la même manière que je ne souhaitais pas rencontrer Jésus il y a quelques années. J'avais à me pardonner. Marie-Madeleine est partie sans m'avoir pardonné.

       Tout cela est derrière nous et nous ouvre de grandes portes.

       Je suis heureuse … nous sommes heureuses ! Il me semble que nous allons passer beaucoup de temps ensemble et c'est très bien !

     

    Mahaliah. Lady Nada

     

emmanuelleetmichael